Les bébés doivent-ils dormir dans le lit de leurs parents ?

Babies should sleep in their parent's room until 6 months of age and ideally until they are one year old. The warning comes in a recent report by the American Academy of Pediatrics. But there's more. Babies should sleep in their parent's room

L’arrivée d’un enfant est un moment de joie pour toute la famille et nous comprenons le désir des parents d’être toujours proches de leur bébé. Mais au moment du coucher, les bébés ne doivent pas rester dans le lit, que ce soit à côté ou au milieu de papa et maman. Comprenons-en les raisons.
Le facteur principal est la sécurité. Sans barres de protection, le bébé peut tomber du lit et, au milieu des oreillers et des couvertures, il risque de ne pas respirer. Sans parler des mouvements involontaires des parents pendant le sommeil qui peuvent atteindre l’enfant sans qu’ils s’en aperçoivent.
Il n’est pas nécessaire d’être radical. Il est important que les nouveau-nés ne restent pas dans le lit de leurs parents, mais il est fondamental qu’ils restent dans la même chambre. Cela renforce le lien d’affection entre parents et enfants, facilite l’allaitement nocturne et donne aux parents une plus grande tranquillité d’esprit.

Il est généralement admis et recommandé que l’endroit le plus sûr pour le sommeil d’un bébé est son propre lit, sur une surface plane et stable, sans oreillers ni côtés rembourrés, sans poupées ni chiffons, avec des couvertures et des draps pas plus larges que la zone située sous les épaules et toujours tournés vers le haut.

Les bébés doivent dormir dans la chambre de leurs parents jusqu’à l’âge de 6 mois

Les bébés devraient dormir dans la chambre de leurs parents jusqu’à l’âge de 6 mois et, idéalement, jusqu’à l’âge d’un an. Cet avertissement figure dans un rapport récent de l’Académie américaine de pédiatrie. Mais ce n’est pas tout. Les bébés devraient dormir dans la chambre de leurs parents, mais sur un lit ou une surface différente. Les indications du rapport de l’Académie américaine de pédiatrie visent à réduire l’incidence du syndrome de mort subite, ainsi que d’autres facteurs qui provoquent la mort des bébés pendant leur sommeil, comme l’asphyxie.

Le lit du bébé doit se trouver dans la chambre des parents pendant au moins les six premiers mois de vie et idéalement pendant la première année de vie, afin de prévenir la mort subite chez les nouveau-nés et les nourrissons. La pièce ne doit pas être trop chaude (la température idéale est d’environ 20ºC) et le bébé ne doit pas porter trop de vêtements. Le partage du lit a été associé à un risque accru de mort subite. Cependant, bon nombre des études qui nous fournissent ces données ne sont pas claires quant aux autres facteurs de risque possibles pour la sécurité du bébé.

Babies should sleep in their parent's room until 6 months of age and ideally until they are one year old. The warning comes in a recent report by the American Academy of Pediatrics. But there's more. Babies should sleep in their parent's room, but on a different bed or surface. The indications of the American Academy of Pediatrics report are aimed at reducing the incidence of Sudden Death Syndrome, as well as other factors that cause death in babies during sleep, such as asphyxia.
CREDIT : TUVA MATHILDE LOLAND / UNSPLASH

Partager le lit des bébés avec leurs parents est, en plus d’une question culturelle, un moyen d’augmenter le temps de repos des bébés et des parents et d’améliorer l’allaitement, et bien que cela ne soit pas souvent assumé par les familles en consultation, la plupart des parents finissent par emmener leurs bébés dans leur propre lit. De plus en plus d’études semblent conclure que le partage du lit, à condition de respecter certaines règles de sécurité, ne semble pas être associé en soi à un risque accru de mort subite du nourrisson ni à un risque accru de mort accidentelle.

Des études réalisées dans des laboratoires du sommeil montrent également que lorsqu’un bébé dort à côté de sa mère, il y a une coordination de la respiration chez les deux et cela semble être protecteur. Partager le lit en toute sécurité permet d’allaiter pendant la nuit, en évitant le danger d’emmener sur une chaise ou un canapé une mère épuisée qui pourrait s’endormir et faire tomber son bébé ou l’étouffer accidentellement.

Cela dit, le partage du lit doit toujours être abordé en consultation avec le pédiatre comme un sujet de la vie des familles et les parents doivent connaître la manière la plus sûre de partager le lit avec leur bébé : le lit doit avoir une barrière qui empêche le bébé de tomber, le bébé doit dormir entre la mère et cette barrière et non entre la mère et le père, la mère ne doit pas utiliser d’oreiller ou de couverture, en évitant les surfaces qui pourraient couvrir le visage du bébé et entraîner une suffocation, et le bébé doit toujours être placé pour dormir face vers le haut, comme dans son lit d’enfant.

Quelles sont les principales indications pour réduire le risque de SMSN ?

Les indications du rapport de l’Académie américaine de pédiatrie pour promouvoir la réduction du syndrome de mort subite pendant le sommeil des nourrissons comprennent donc, entre autres :

  1. Faire dormir le bébé dans un couffin avec un matelas dur, sans oreiller, ni draps, ni couvertures, car ceux-ci peuvent provoquer une asphyxie pendant le sommeil.
  2. Faire dormir le bébé sur une surface différente de celle de ses parents, au moins jusqu’à 6 mois et idéalement jusqu’à 1 an: dormir dans le lit des parents peut provoquer une asphyxie ou une strangulation. Pour cette raison, le bébé doit être mis dans un couffin, près du lit des parents. Les canapés ou les fauteuils sont susceptibles de provoquer une asphyxie ou le syndrome de mort subite chez les bébés. 90 % des cas de mort subite surviennent jusqu’à l’âge de 6 mois, donc jusqu’à cet âge au moins le bébé doit partager la chambre des parents.
  3. Jusqu’à l’âge d’un an, couchez toujours votre bébé avec le dos complètement allongé. Cette position, dans laquelle la tête est toujours tournée vers le haut, n’augmente pas le risque d’étouffement et d’aspiration chez les bébés, même ceux qui ont des problèmes gastro-œsophagiques.
  4. L’allaitement maternel pendant au moins les 6 premiers mois de la vie d’un bébé est associé à une réduction de 70% du risque de syndrome de mort subite. Même si l’allaitement n’est pas exclusif, les avantages protecteurs de l’allaitement se répercutent également sur le bébé.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *